AMÉLIORER LA DURÉE DE VIE DE SON PIANO
 

* Faites accorder votre piano au minimum une fois par an, voire tous les 6 mois si possible. Le chevillage sera ainsi moins sollicité au moment de l’accord, et l’accordeur pourra assurer un meilleur suivi de l’instrument.

 

* Placez votre piano si possible dans une pièce climatisée. La climatisation doit-être réglée de manière à ce que température et hygrométrie varient peu.

 

* Évitez toute exposition directe au soleil. La finition peut se dégrader, et les bois vont s’altérer (meuble et structure harmonique).

 

* Faites installer une résistance dans l’instrument. Passez par un professionnel du piano qui saura choisir la bonne puissance (selon les conditions). Il saura la placer au bon endroit pour garantir son efficacité sans endommager certaines structures (voir mes tarifs ici). Vous réduirez ainsi l’hygrométrie et garantirez une meilleure durée de vie à votre piano.

 

* Procurez-vous un hygromètre, appareil électronique à prix abordable, pour un contrôle thermique et hygrométrique permanent.

 

* Attention aux dégâts d’insectes (mites, termites et autres xylophages) et aux souris. Un suivi régulier du piano par u professionnel sera le meilleur moyen d’éviter d’importantes détériorations des bois et des feutrines. Il est parfois nécessaire de procéder à un traitement insecticide.

 

Dernières précautions :


En positionnant votre piano contre un mur intérieur, vous minimiserez l’effet des variations thermiques et de la condensation lorsque les températures externes et internes diffèrent. Pour une meilleure diffusion du son, décollez le piano d’environ 10 à 20 centimètres du mur et évitez de le placer dans un angle. La pièce où il se trouve doit être saine, ainsi la poussière s’accumulera moins et vous éviterez de provoquer le grippage du mécanisme. Attention à ne pas faire tomber d’objets dans le piano. Pensez d’ailleurs à le refermer après y avoir joué. Enfin, assurez-vous qu’il soit posé sur un sol sec, stable et ferme.

 

 

 

CONSEILS

* Conséquences d’une augmentation de l’hygrométrie :

 

- Oxydation des parties métalliques, les cordes ont tendance à casser,

- Gonflement du bois et des feutrines,

- Dilatation de la table d’harmonie jouant sur la tenue d’accord,

- Éléments de la mécanique pouvant se bloquer, ainsi que les touches.

 

* Conséquence d’une baisse de l’hygrométrie :

 

- Le bois se rétracte et peut se fendre,

- Contraction de la table d’harmonie jouant sur la tenue d’accord,

- Les vernis et colles se détériorent,

- Les pièces de mécanique prennent du « jeu », et ont tendance à générer des bruits parasites.

L'hygrométrie et la température

En Guyane, le climat chaud à fort taux d’humidité dans l’air (souvent au delà des 90 % !) oblige le possesseur d’un piano à prendre des précautions particulières. L’idéal est de réguler l’atmosphère ambiante, en gardant une hygrométrie et une température constante, comprise entre les valeurs suivantes :

 

Hygrométrie idéale : 45 à 65 %.

Température idéale : 25 à 28°C

 

Plus encore que la température, l’hygrométrie est la première cause de dégradation du piano.